Boîte à Outils – Poker

Ici Miguel,

Aujourd’hui sortons un peu de notre routine confortable et parlons d’un sujet bien plus intriguant qu’habituellement. Que diriez que l’on vous présente un jeu absolument passionnant et qui à l’énorme avantage de faire travailler quelques compétences qu’un entrepreneur se doit de développer s’il souhaite faire progresser son entreprise ? Et qui plus est, peut éventuellement vous faire gagner pas mal d’argent si vous êtes assez talentueux. 

Vous l’aurez peut-être compris (ou juste lu dans le titre), aujourd’hui, nous allons parler Poker ! 

Bon ok, je ne vais peut-être pas vous présenter en détail ce jeu, étant donné les nombreuses documentations déjà existantes et que surtout, vous le connaissez déjà probablement. 
Je veux bien évidemment parler du Poker ! Vous savez, le jeu avec des gens un peu trop sérieux autour d’une table et qui se jettent des jetons multicolores en fonction des cartes qui sont sur la table. 

Si vous êtes déjà un tant soit peu familier avec ce jeu, je sais très bien ce que vous pensez à la lecture de cette introduction : « Mais ?! En quoi nous parler d’un jeu basé à 90% sur la chance va-t-il développer mes compétences d’entrepreneur ?! Vous savez vraiment plus quoi écrire chez InCrew…». 

Alors déjà, Bonjour. Et ensuite ne t’en fais pas on a encore plein d’idées d’articles qui dorment patiemment au chaud.  

Plus sérieusement, le poker, bien que faisant appel un minimum à la chance, ne se résume pas à poser des jetons en fonctions de la combinaison que l’on obtient et rafler le jackpot sur un coup comme on peut le voir dans d’excellents films. 

Dans la suite de cet article je vais donc vous présenter en quoi pratiquer ce loisir vous permettra d’entrainer, de manière ludique, plusieurs compétences qui vous seront profitables dans la gestion de votre business ou simplement l’organisation de vos projets. Que ce soit l’esprit d’analyse, la réflexion, le bluff, le maintien de son sang-froid ou encore l’audace et la confiance en soi, le poker regorge de technicité qu’il vous est possible d’étendre au-delà du jeu. 

Il existe bien différentes manières de jouer au poker. Pour ma part, je suis un fervent adepte du Texas hold’em (2 cartes dans les mains et 5 sur la table), le plus connu. Comme je l’ai déjà mentionné, nous ne parlerons ici pas des règles qui articule le jeu (je vous laisse aller vous renseigner de vous-même), afin de nous concentrer particulièrement sur les bénéfices qu’on peut en tirer. 

Maitriser ses émotions 

Attaquons d’emblée par l’un des points principaux de ce jeu, un terme bien spécifique à celui-ci. Vous avez probablement déjà tous entendu parler de la fameuse Poker Face. Que signifie-t-elle ? Il s’agit simplement du fait de conserver son expression impassible, dans le but de cacher ses véritables émotions. 

L’intérêt de cette pratique est simplement de ne pas laisser échapper aux autres joueurs, la moindre information sur le contenu de son jeu. Il ne s’agirait pas de clamer haut fort que vous avez touché votre paire d’As (encore moins si vous n’avez qu’une malheureuse paire de 2). 

Etre capable de garder cette maitrise de soi du début jusqu’à la fin de la partie fera de vous quelqu’un de difficile à percer à jour. Si les joueurs ne peuvent tirer aucune information utile des émotions que vous parvenez à dissimuler, il sera difficile pour eux de lire en vous, et les obligerons à se concentrer davantage sur votre manière de jouer. C’est d’ailleurs l’une des raisons qui poussent certains à porter des lunettes de soleil, en masquant leur regard, ils obstruent ainsi la capacité d’analyse de leurs concurrents. 

Cette capacité à cacher ses véritables émotions aux autres recèle une autre compétence, qui peut s’avérer bien utile pour l’entrepreneur malin que vous êtes (d’autant plus si vous évoluez dans un secteur concurrentiel). Celle de ne pas se laisser déstabiliser facilement par les évènements que vous traversez, et ainsi être en mesure de toujours garder un certain contrôle de soi. 

Faire preuve de sang-froid vous permet de toujours avoir les idées claires, ce qui est particulièrement important dans notre prise de décision. Croyez-moi, les décisions prisent sous le coup de l’impulsivité ne se révèlent que rarement être de bonne décision (tant de Macdo post soirée que j’aurais pu éviter…). 

Savoir cacher son jeu, comme ses émotions, vous donneront un certain avantage dans toute partie que vous disputez, que ce soit autour d’une table de poker ou d’un bureau de travail. 

Altérer l’image qu’on laisse paraître 

Pour rester sur les incontournables du poker, s’il y a bien une arme que vous devez apprendre à maitriser si vous souhaitez repartir avec des jetons, c’est le Bluff. 

Le fait de bluffer dans ce jeu, désigne l’action de tromper les autres joueurs en leur faisant croire qu’on possède une main différente de celle qu’on tient réellement. 

Il existe grosso-modo deux types de bluffs. 

Bluffer le fait d’avoir une grosse main en sa possession, pour espérer que les adversaires se couchent par peur de ne pouvoir battre votre combinaison. Se traduisant souvent par des relances de jetons agressives à chaque tour, agrémenter d’une forte détermination à faire valoir son jeu aux yeux de la table. 

Le deuxième genre étant l’exact opposé. A savoir, bluffer le fait d’avoir une main plutôt faible (ou du moins pas à la hauteur du board), afin de laisser les autres joueurs relancés d’eux-mêmes, les laissant ainsi penser qu’ils dominent la partie. Cette manœuvre a pour objectif de laisser les autres alimenter le pot (somme totale des jetons en jeu durant la partie), afin de les appâter à payer tout en ayant la certitude d’avoir touché une combinaison bien supérieure à la leur. 

Vouloir bluffer c’est bien, mais encore faut-il être capable de maitriser assez son bluff pour qu’il puisse être réalisable sur l’ensemble de la partie. En effet il serait assez fâcheux de se faire griller rapidement en y laissant beaucoup de ses jetons au passage.  

Votre capacité à savoir maitriser votre bluff, feindre vos émotions, ainsi que votre aptitude à jongler entre bluff et sincérité saura déstabiliser les pauvres adversaires qui vous font faces.  

Imposer son rythme en exposant sa confiance en soi et sa détermination apportera à votre profil un côté très intéressant dans la maitrise des communications et négociations avec les autres. Un outil bien pratique dans votre uniforme d’entrepreneur n’est-ce pas ? 

Apprendre à connaitre ses adversaires et savoir s’adapter à leurs style s

Sans trop rentrer dans les détails, il existe au poker, comme dans tous sport individuel, de nombreux style de jeu différent. 

Du débutant jusqu’au flambeur de jetons en passant par l’éternel comptable, ce jeu présente toute une panoplie diversifiée de joueur susceptible de se mesurer à vous, chacun possédant leurs propres stratégies, élaborées ou non, afin de mettre la main sur votre précieuse monnaie. 

Savoir discerner rapidement ceux qui sont présents à sa table vous offre le luxe de pouvoir constamment adapter votre jeu en fonction de la situation. Car oui dans son jeu, aucune partie ne se ressemble, les combinaisons de jeu sont infinies. 

Il en est de même dans le monde du travail, que ce soit des collaborateurs ou des concurrents, chacun joue avec vous à ce grand jeu qu’est la vie professionnel, armé de ses propres cartes en main, ou en manche. Discerner les personnes avec qui vous envisagez de collaborer, ou celles avec qui vous êtes en concurrence vous donnera un coup d’avance dans cette partie. Un entrepreneur à conscience des capacités de ceux avec qui il avance où se confronte. 

Si vous choisissez malgré tout d’ignorer vos adversaires et leurs styles de jeu si particuliers, vous serez tout le temps déstabilisés par la situation dans laquelle vous vous retrouverez. Avec un total de 2 598 960 combinaisons possibles, il sera difficile de prévoir des scénarios stratégiques pertinents sans une bonne connaissance des différents styles de jeu possibles.  

Donc à défaut de ne pas connaitre les cartes que vos adversaires possèdent et tentent précieusement de cacher, apprenez à les connaitre eux et les différents stratagèmes qui leurs passent par la tête.  

Côtoyer les probabilités et l’imprévu  

Comment jouer à un jeu de carte sans faire appel aux fascinantes lois des probabilités ? Dans un paquet comprenant 54 cartes réparties en 4 signes distincts (cœur, carreau, pique, trèfle), je vais peut-être vous apprendre quelque chose mais, une même carte ne peut tomber 2 fois dans la même partie (bon, sauf si vous êtes un bon magicien avec quelques tours de passe-passes dans votre manche).  

Comme je vous le disais, le poker n’est pas un jeu basé uniquement sur la chance, mais plutôt sur votre capacité à analyser, prévoir et agir rapidement en conséquence des informations relevées (même si un bon karma positif peut grandement jouer en votre faveur).  

Soyez rassuré, il ne s’agit pas non plus de reprendre vos cours de maths de collège (peu de chance que vous les ayez conservés) pour devenir un bon joueur. Cependant une bonne maîtrise des probabilités vous permettra d’analyser rapidement et efficacement la situation, évitant ainsi de trop se laisser influencer par sa fameuse « bonne étoile ». 

Les probabilités n’étant qu’un outil avec lequel vous pouvez estimer vos chances de succès, malgré tous vos meilleurs calculs, parfois, l’imprévu ce produit. Il faut apprendre à envisager l’imprévu et rapidement vous adaptez en conséquence. Que ce soit dans la cour des grands entrepreneurs, ou dans une partie de poker amicale, se mesurer à l’imprévu ne s’improvise pas, cela s’apprend. 

Gestion d’un capital financier à long terme 

Soyons honnête, il n’est pas rare qu’une bonne partie de poker (ou tournoi) dure plusieurs heures, gourmandes en réflexion et concentration. On y entre avec une quantité de jeton équivalent à une certaine valeur financière, en acceptant de les mettre en jeu afin d’empocher celle des autres.  

En réalité, le poker est un peu une guerre froide de comptable. On empile au fur et à mesure de la partie des jetons sur la table en fonction des cartes qui se dévoilent en espérant entrainer le plus de monde avec nous. On mise sans cesse des sommes en constante évolution dans l’objectif que nos adversaires se retirent de la bataille, laissant derrière eux l’argent qu’ils ont été prêt à mettre en jeu jusque-là. 

Dans un jeu offrant de telle liberté financière et stratégique aux joueurs, il semble évident que la gestion intelligente de ce capital est ce qui fera la différence entre celui qui empoche et celui qui repart les mains dans les poches. 

Pour faire durer son business dans le temps, un entrepreneur connait la valeur de l’argent que son entreprise possède. Il sait que pour investir efficacement, il doit être prêt à prendre des risques qui peuvent autant lui rapporter que le ruiner. C’est pourquoi il ne tentera de « coup de poker » uniquement que s’il estime que sa main est plus avantageuse que celle de ses adversaires. 

Un entrepreneur comme un bon joueur doit savoir prendre des risques (ne me faite pas dire ce que je n’ai pas dit), s’il veut pouvoir tirer son épingle du jeu de temps à autre. Cependant tous deux sont conscients de la valeur de leurs investissements en fonction des gains et pertes qu’ils sont susceptibles d’apporter. Ils investissent dans des opportunités qui peuvent leur rapporter et fuient celle qui ne peuvent que les couler. 

Savoir renoncer à la victoire au profit des résultats :

Il s’agit ici sans doute de la compétence la plus importante de cet article. 

Apprendre à renoncer est acte difficile pour nous, être humain, pour qui la victoire est souvent (à tort) synonyme de supériorité. Néanmoins, lors d’une partie de poker, abandonner une main (même plutôt attrayante) peut parfois vous faire gagner bien plus que de la jouer.  

Comme je vous le disais précédemment, les probabilités constitueront votre meilleur allié dans ce jeu. Le problème avec elles, c’est que tant qu’elle ne vous donne pas gagnant à 100%, vous avez une chance de perdre. 

Vous souvenez vous de l’imprévu auquel nous faisions référence un peu plus haut ? Ce sera lui le véritable némésis de vos parties. Malgré vos meilleures combinaisons de jeu, vous n’êtes jamais à l’abri d’un brelan, une couleur ou un carré donné par une paire en main. L’imprévu à peu de chance de se produire certes, mais c’est précisément ce genre de négligence qui pourra vous pénaliser au fil de vos parties (croyez-moi, mon porte-monnaie sait de quoi je parle). 

Alors que faut-il faire ? Renoncer aux probas ? Tricher ? Devenir mentaliste ?  

Et bien non (à part devenir mentaliste, c’est vrai que c’est stylé). Pour y faire face, apprenez à ne pas vous obstiner et vous coucher (c’est le terme employé quand on jette ses cartes). Ne vous laissez pas séduire par l’appât du pot, ou par votre foi en l’âme des cartes. Si vos chances de gagner semblent s’évaporer au fil du dévoilement des cartes pendant que le pot est constamment alimenté par votre adversaire si déterminé, laissez tomber. Parfois il y a des batailles que l’on ne peut pas gagner, mais ça tombe bien la vie comme le poker se dispute comme une guerre 😉 

En espérant que cette présentation un peu originale vous aura donné envie de vous lancer dans les parties les plus stratégiques de votre vie ! Si vous souhaitez en apprendre plus profondément sur le sujet, nous vous conseillons en bas de cette page le livre « Poker, Mon coach de poche » écrit par Marwan Mery et qui présente plus en détail chaque aspects de ce jeu avec une grande accessibilité. 

Sans vous le cachez il s’agit effectivement d’un lien affilié mais vu le prix de cet article vous vous doutez que nous ne comptons pas sur ces revenus pour vivre la vie d’artiste.  

Bref sur ce, jouez bien et attention, l’addiction aux jeux est un véritable danger

Miguel 

Co Fondateur InCrew Company 

Étiquettes: