Journal de Bord #9 – Stages à l’horizon

Ici Miguel & Fouilhac, 

Si vous suivez avec nous chaque semaine (quand on est ponctuel, autant dire pas souvent) les différentes péripéties de cette belle aventure, vous n’êtes alors pas sans savoir que notre dernier article faisait l’objet d’un tournant majeur dans notre histoire : le lancement du site InCrew Adventure ! 

C’est bien beau tout ça mais on ne vous a toujours pas parler de Unity ! Comme Miguel est un peu à l’ouest et qu’il a oublié de rédiger une petite partie de son article dédié à l’explication de Unity, c’est moi qui vais m’en charger. Comme on vous l’a brièvement expliqué dans le dernier article (le 8), Miguel s’est lancé dans Unity qui est une plateforme permettant de créer des mini-jeux pour Android. Il a donc commencé par faire ses recherches etc… mais ce n’est pas ça qui nous intéresse car c’est ce que nous détaillerons dans le projet dédié justement à Unity, qui n’a… pas encore été commencé. On essaye de faire les choses bien nous donc chaque chose en son temps. 

Tout d’abord il nous a fallu quelques idées, et comme j’adore lire des livre fantastiques (je ferais peut-être un article dédié aux livres m’ayant le plus plu), je me suis penché naturellement sur l’histoire et le scénario. J’ai donc commencé à m’imaginer un peu toute sorte de scénario, mais nous étions bien limités en matière de connaissance et il aurait fallu plus de temps. Or certains projets étant beaucoup plus important et réalisable à nos yeux, l’ensemble du projet concernant Unity est encore sous forme d’idées en vrac que nous avons trouvé, et qu’il nous faut encore organiser. 

Mais on y viendra… Un jour dans un prochain article 

Pour continuer à surfer sur cette vague de rebondissement, nous avons aujourd’hui décider de vous parler d’une autre étape de notre parcours si peu habituel (vous avez l’habitude maintenant), et qui on peut le dire, n’a pas été de tout repos (déjà qu’on ne dort pas beaucoup ici). 

Pour en revenir aux choses sérieuses, après le lancement de notre site internet pendant cette semaine de partiel riche en émotion, la réalité scolaire est venue nous rattraper avec notamment l’arrivée imminente de notre stage de deuxième année. Pour faire court, dans notre école, à l’issu de la deuxième année de la prépa intégrée, il nous est demandé d’effectuer un stage de minimum 2 mois en entreprise, entre le mois de Juillet et Novembre. 

Après quelque centaine de dépôt de candidature un peu partout sans réponse concluante, notre motivation commencé naturellement à s’effriter. En effet, le fait de se lancer corps et âmes dans nos propres projets remettait de plus en plus en cause notre envie de travailler à nouveau au sein d’une société. Un net contraste commençait à s’installer entre notre besoin de devoir travailler sous les directives d’un tuteur en s’insérant dans le rythme professionnel « classique » et cette envie insatiable de liberté, d’accomplissement et d’entreprenariat.  

C’est alors, en tant que parfait petits opportunistes (vous voyez l’entourloupe arriver  ?), nous avons pris l’initiative de proposer directement à notre responsable pédagogique (en bref, le boss de notre promotion), s’il était possible de remplacer ce stage en entreprise par un projet que nous développerions de A à Z. 

Au-delà de ça, nous avions toujours pour but d’utiliser notre stage d’été afin d’avancer sur une application mobile que nous avons mis de côté trop longtemps par manque de temps. L’évolution se portait plutôt bien et nous avions réussi à obtenir quelques approbations au sein du personnel enseignant de l’école. Au bout du mois de février, nous avions même trouver un tuteur qui était prêt à nous prendre en stage non rémunéré dans son entreprise, pour que l’on puisse avancer sur notre projet tout en garantissant d’être en règle selon l’école et la loi.  

Malheureusement un facteur inattendu est venu bouleverser nos plans : le Covid-19. 

C’est d’ailleurs l’histoire que l’on vous avait brièvement raconté dans l’article 7 de cette section Journal de Bord ! 

Je pense que personne ne s’y attendait, ou du moins, peu de monde, mais nous y voilà. Ce virus a tout d’abord provoqué la fermeture de l’école, ce qui est logique au vu de la situation, et notre école a décidé de faire suivre ses cours à distance et de ne pas rouvrir avant septembre. On est donc parti se relaxer en vacances, car je vous laisse imaginer que l’assiduité n’était pas notre point fort. Le seul hic, c’est que nous nous sommes séparés car je suis moi-même retourné chez mes parents tandis que Miguel est resté dans sa résidence étudiante aux abords de l’école. Et c’est ainsi que, éloigné de plusieurs kilomètres, nous avons peu avancé sur nos projets, et nous avons simplement essayé d’écrire au minimum quelques articles pour alimenter le site internet, même si l’inspiration venait à manquer, vu que l’on n’avançait pas plus que ça. La distance et l’impression de vacances à eu raison de nous pour quelques temps. Mais la fin du confinement ayant eu lieu, nous avons pu nous voir à nouveau et recommencer à faire des plans d’avenir. D’ailleurs durant ce confinement nous avons rédigé un article sur la manière de travailler tout en étant confiné. Il est lié au concours organisé par un célèbre Blogueur et entrepreneur et nous vous invitons à lire l’article ainsi qu’à visiter son site, ça en vaut la peine ! 

Puis la fin du confinement arriva, entre temps nous avions eu quelque problème avec ce fameux tuteur qui acceptait de signer notre convention de stage et de travailler avec nous sur différents projets au-delà du cadre scolaire. 

C’est alors que nous avons décidé de relancer à nouveaux le personnel administratif et pédagogique de l’école afin d’obtenir enfin une approbation pour réaliser notre projet durant cette longue période de vacance. Une requête bien particulière qui fut agréablement accepté et même apprécié par ces derniers. C’est alors qu’à la date du 10 Juin 2020, nous avons obtenu notre stage de rêve dans notre propre entreprise ! 

Un épisode bien mouvementé qui nous a honnêtement pompé pas mal d’énergie mais qui pourtant, a su se révéler tellement bénéfique pour nous. Nous avons obtenu ce pourquoi nous nous sommes battus, à savoir la confiance que l’école peut apporter dans notre travail et surtout, une grande bouffée de liberté qui pourra par la suite nous permettre de nous lancer à fond dans le développement de notre première application mobile. 

Mais bon reposons nous un peu, l’Aventure continue…

Miguel & Fouilhac,

Fondateurs InCrew Company 

Étiquettes: